Inégalité des sexes : « Liberté, Égalité, Adelphité » (EP.71)

De Wiki Datagueule
Aller à : navigation, rechercher
Informations techniques
Inegalites.jpg
Saison 5
Episode 71
Date de sortie 06/03/2017
Durée 12:28

L'égalité des sexes, tout le monde est pour, bien sûr. En théorie. Si les choses ont progressé depuis les premières grèves contre le travail des femmes, au début du XXeme siècle, l'égalité réelle entre les sexes reste encore une utopie inachevée. Faisons donc le point et ouvrons un nouvel horizon : celui de l'adelphité (Qu'est-ce donc ? La réponse est dans l'épisode ;-) ). Avec Réjane Sénac, chargée de recherche CNRS au CEVIPOF, auteure de « Les nonfrères au pays de l'égalité » : https://is.gd/KEML4L

Script

rigt Je, tu, il, nous, vous, ELLES. Bonjour !

Le 21 mars 1804, Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul de France, promulgue le « Code Civil des Français »[1][2][3]. Et pas des françaises. Texte fondateur - écrit 15 ans après la Révolution - son article 213 mentionne : « Le mari doit protection à sa femme. La femme doit obéissance à son mari. ». Sautons à l'article 1124 : « les personnes privées de droits juridiques sont les mineurs, les femmes mariés et les débiles mentaux ». Au moins, les choses sont claires.

Il faut dire qu'en 1762, Jean-Jacques Rousseau avait posé des bases solides. Dans son livre « Émile ou de l'Éducation » - traité consacré à « l'art de former les hommes » - il écrit : « toute l’éducation des femmes doit être relative aux hommes »[4][5]. Jusqu'en 1920, les femmes ne peuvent se syndiquer sans l'autorisation de leur mari[6]. Il faut attendre 1944, pour qu'elles obtiennent le droit de vote[7]. 1945 pour que la notion de « salaire féminin » soit supprimée[8][6]. 1954 pour que la tutelle maritale - qui donne tout pouvoir au mari sur le travail, les opérations bancaires et la gestion des biens - disparaisse.1970 pour que, dans les textes, « l'autorité paternelle » soit remplacée par « l'autorité parentale ». 1985 pour que la gestion du patrimoine soit réellement partagée[6]. L'égalité est une longue lutte.

« Oui mais tout ça c'était avant ». Vraiment ? Regardons le monde du travail. En 2013, en France, les femmes percevaient un revenu inférieur de 25% en moyenne à celui des hommes.[9] « Oui mais c'est parce qu'elles travaillent moins ». Perdu. Seul 1/3 de cet écart s'explique par le volume de travail. Les 2/3 restant sont bien dus une différence de salaire. À compétences, poste et temps de travail égal, les femmes gagnent 10% de moins que les hommes[10]. Discrimination, mon Amour.

En 2015, 12,3% des femmes étaient en CDD contre 8,5% des hommes.

En France, en 2015, 20.5% des hommes actifs sont cadres. Les femmes, elles, ne sont que 14.7%. Par contre l'instabilité, elles connaissent. 12,3% d'entre elles sont en CDD contre 8,5% des hommes. Les emplois non qualifiés ? C'est aussi en priorité pour les femmes. 26,6% des d'entre elles occupent de tels postes contre 14,5% des hommes[11]. Sympa. Et qui dit emplois non qualifiés dit moins bien payées. Tous facteurs confondus, la probabilité d'être rémunérée au SMIC est 1.7 fois supérieure pour les femmes que pour les hommes[12]. En 2015, en France, 1,2 millions de femmes actives étaient en sous-emploi. 9.7% d'entre elles. Alors que cela ne concerne que 3.7% des hommes actifs.[11]

Pourtant, ce n'est pas une question de formation. Toujours en 2015, 62.2% des femmes salariées ont un diplôme supérieur au BAC contre 51.7% des hommes.[12] Tiens d'ailleurs, que se passe-t-il sur les bancs de l'école ? D'après une étude parue en 2017 dans la revue Science, dès l'âge de 6 ans, les filles ont tendance à se considérer comme moins brillantes que les garçons[13][14]. Et ça ne s'arrange pas en grandissant.

Prenons les mathématiques. D'après l'étude PISA de 2015, dans les pays de l'OCDE, parmi les élèves de 15 ans « très performants » en maths, il y aurait un écart de 19 points entre filles et garçons. À l'avantage des garçons. Parce qu'elles seraient moins douées avec les chiffres ? Et non. Selon cette même étude, les filles sont surtout plus anxieuses face aux maths car elles ont moins confiance en elles dans cette matière. À confiance et anxiété égales, filles et garçons récoltent les mêmes notes. Logiquement, quelques années plus tard, à l'université, seules 14% des étudiantes choisissent un cursus scientifique, contre 39% des étudiants.[15]

Quand elles ne sont pas mises à l'écart, les femmes sont ciblées. 45% des publicités s'adressent exclusivement à la fameuse ménagère de moins de 50 ans.[16] Celle qui ploie aussi sous les coups de son conjoint. En 2014, une femme mourrait tous les 2.7 jours suite à des violences conjugales[17]. Chaque année 216.000 femmes sont victimes de violences[18]. D'après une étude de 2015, 100% des utilisatrices des transports en commun ont vécu au moins une situation de harcèlement ou d’agression sexuelle dans ces espaces publics.[19]

« Oui mais l'inégalité, elle est dans les gênes ». Ah bon ? En France, environ 400.000 personnes présentent des chromosomies atypiques[6]. Des femmes XY, des hommes XX, certains à trois voire quatre chromosomes X et Y, d'autres quelque part entre ces deux pôles biologiques. La nature est plus complexe que nos préjugés. Et l'inégalité réside dans nos constructions sociales plutôt que dans nos gènes. L'avantage, c'est qu'on peu les déconstruire.

Réjane Sénac

Conclusion

Entre 1890 et 1908, la sociologue Madeleine Guilbert a recensé 56 grèves contre le travail des femmes[20]. Principalement dans la Fédération du Livre. Actionner de lourdes presses, un métier d'homme. Ça vous parait lointain ? Aujourd'hui, 30.3% des femmes travaillent à temps partiel contre 8.3% des hommes. [12]« Oui, mais c'est parce que c'est des femmes... » C'est ça. 62% des fonctionnaires sont des fonctionnairEUH, des femmes. « Oui mais c'est des métiers hospitaliers, administratifs, d'enseignement, c'est normal » Ben voyons. Dans cette même fonction publique, seuls 33% des postes d'encadrement ou de direction sont tenus par des femmes[21]. « Ah oui mais c'est différent. ». C'est ça. La différence, c'est bien ce qui nous intéresse.

Liberté, égalité, adelphité

Le premier pas dans la lutte pour l'égalité femmes-hommes est sans doute de prendre conscience de cette différence. Toutes ces petites choses qu'on ne voit pas et qui pourtant creusent le déséquilibre en permanence. On est toutes et tous passés par l'école maternelle, n'est-ce pas ? « MA.TER.NELLE ». Pourquoi pas « pré-élémentaire » ? Si vous passez dans un musée, comparez donc le nombre de tableaux mettant en scène des femmes avec le nombre de toiles peintes par des femmes.

Certains disent : « oui mais la complémentarité, ça suffit ». Du point de vue du Seigneur Moyennageux, le serf est tout à fait complémentaire. Mais du point de vue du serf ? Les mêmes clament que l'égalité pourrait faire disparaître les différences entre les sexes ? Vraiment ? Considérer que deux humains ayant une couleur de peau différente fait disparaître leurs couleurs ? Soyons sérieux.

Cit fermee.PNG

Avant, il y avait la peur de viriliser les femmes en les laissant travailler. Aujourd’hui, il y a celle de féminiser les garçons avec un enseignement qui serait plus neutre. Et la nuance, bordel ? On peut apprendre nos différences sans avoir besoin que le masculin l'emporte sur le féminin. On peut assumer une égalité dans la diversité. Et c'est sans doute la plus solide et la plus juste.

Sources

Principales

  1. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1061517/f7.image
  2. http://www.lelombard.com/albums-fiche-bd/petite-bedetheque-savoirs/feminisme-7-slogans-et-citations,3502.html
  3. http://www.cliquedroit.com/la-femme-et-le-code-civil-c9-f129.html
  4. https://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89mile,_ou_De_l%E2%80%99%C3%A9ducation/%C3%89dition_1782/Livre_V
  5. https://www.belin-editeur.com/le-rose-et-le-bleu?lst_ref=1
  6. 6,0, 6,1, 6,2 et 6,3 https://www.belin-editeur.com/le-rose-et-le-bleu?lst_ref=1
  7. http://8mars.info/en-france-les-femmes-obtiennent-le-droit-de
  8. http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/03/06/rachel-silvera-la-peur-de-la-sanction-est-un-axe-de-lutte-fort-pour-l-egalite-salariale-hommes-femmes_4378483_3224.html#4jyqI31jUzg42a2i.99
  9. https://www.insee.fr/fr/statistiques/2018997
  10. http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2014/03/06/rachel-silvera-la-peur-de-la-sanction-est-un-axe-de-lutte-fort-pour-l-egalite-salariale-hommes-femmes_4378483_3224.html#4jyqI31jUzg42a2i.99
  11. 11,0 et 11,1 https://www.insee.fr/fr/statistiques/2121578
  12. 12,0, 12,1 et 12,2 http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/article/les-emplois-du-prive-remuneres-sur-la-base-du-smic
  13. http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/01/26/filles-brillantes-moins-enclines_n_14423922.html
  14. http://science.sciencemag.org/content/355/6323/389.full
  15. http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/education/l-egalite-des-sexes-dans-l-education/synthese_9789264230644-2-fr#page1
  16. http://www.strategies.fr/actualites/medias/1001326W/la-menagere-est-morte.html
  17. http://www.lelombard.com/albums-fiche-bd/petite-bedetheque-savoirs/feminisme-7-slogans-et-citations,3502.html
  18. http://stop-violences-femmes.gouv.fr/Les-chiffres-de-reference-sur-les.html
  19. http://www.socialter.fr/fr/module/99999672/322/pourquoi_les_villes_ne_sont_pas_faites_pour_les_femmes?utm_source=disturb.io&utm_campaign=b281bf0f6a-Disturb.io&utm_medium=email&utm_term=0_36a447b545-b281bf0f6a-272406633&mc_cid=b281bf0f6a&mc_eid=6832007022#.WGJ3MPVJwu8.twitter
  20. http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2014/03/06/rachel-silvera-la-peur-de-la-sanction-est-un-axe-de-lutte-fort-pour-l-egalite-salariale-hommes-femmes_4378483_3224.html#4jyqI31jUzg42a2i.99
  21. https://www.insee.fr/fr/statistiques/2123148?sommaire=2123156

Secondaires

Complémentaires

Des articles, des vidéos, des émissions viendront poursuivre la réflexion.

Crédits

Crédits
Un programme court proposé par Premières Lignes et Story Circus en coproduction avec France Télévisions.
Écriture et enquête Julien Goetz

Sylvain Lapoix

Réalisé par Henri Poulain
Graphiste Laurent Kinowski

Michaël Alcaras

Sound design Christophe Joly
Mixage Yves Zarka
Produit par Luc Hermann
Images et montage Juliette Faÿsse
Assistant monteur Roman Dugas
Directeur de production Aurélien Baslé
Assistante de production Julie Ayreault
Musique Cezame Music Agency
Archives Getty Images
France Télévisions Nouvelles Écritures Pierre Block de Friberg

Céline Limorato

Gwenaëlle Signaté

Annick Jakobowicz

Léo Fauvel

France info Julien Pain
Administratrice de production Sandrine Miguirian
Avec la participation du Centre National du Cinéma et de l'Image Animée