Fukushima mon amour (EP.32)

De Wiki Datagueule
Aller à : navigation, rechercher
Informations techniques
Saison037.jpg
Saison 3
Episode 32
Date de sortie 04/04/2015
Durée 3:51

Alors que le Japon cherche à relancer certaines centrales nucléaires près de 4 ans après la catastrophe de Fukushima, la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi continue à être une source d'inquiétude pour les autorités japonaises et un puit sans fond pour Tepco, l'entreprise à qui elle appartient.

Script

rigt On a beau dire, les mensonges rebouchent difficilement une fissure. Bonjour !

Le soucis c'est que les cuves des réacteurs sont endommagées. 300 tonnes d'eau contaminée s'en échappent ainsi chaque jour.

11 mars 2011, à 14h46, heure locale, un tremblement de terre de magnitude 9 se produit à 130km de Honshu, l'île la plus importante du Japon. Quelques minutes plus tard, une vague de plus de 10 mètres déferle sur les côtes japonaises, causant 28.000 morts et disparitions.[1]

Les 6 réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi, propriété de la société Tepco, sont frappés de plein fouet. Dans les jours qui suivent, des explosions se produisent dans 3 réacteurs et un incendie se déclare dans un quatrième. De mars à août 2011, la quantité de Cesium 137 relâchée dans l'atmosphère est 168 fois supérieure à celle de la bombe atomique lâchée sur Hiroshima en 1945.[2]

Plus de 4 ans après la catastrophe, refroidir le cœur des réacteurs reste une priorité majeure. Chaque jour, 300 tonnes d'eau de mer sont déversées pour éviter la surchauffe[3]. Mais, contaminée au passage, cette eau doit être récupérée. En 2014, 1.200 réservoirs avaient poussés aux alentours de la centrale, stockant 300.000 tonnes d'eau radioactive.[4]

Le soucis c'est que les cuves des réacteurs sont endommagées. 300 tonnes d'eau contaminée s'en échappent ainsi chaque jour[5]. Tepco mettra 2 ans à admettre qu'une partie s'écoule dans l'océan pacifique tout proche[6]. Quelques mois plus tard, la société reconnaitra aussi que l'un de ses réservoirs de stockage fuit, libérant à lui seul 300 autres tonnes de liquide radioactif[7]. C'est balo.

Entre temps, le nettoyage de la zone, financé par l'état japonais à plus de 35 milliards de dollars, est un marché attractif. Surtout lorsqu'une partie des 6000 travailleurs est à peine payée 6 $ de l'heure. En ajoutant le gîte et le couvert, certains vont même jusqu'à s'endetter pour travailler en zone irradiée. D'autres cachent leurs dosimètres pour continuer à travailler au-delà des limites d'exposition autorisées.[8][9]

Et puis, avec 100$ de bonus par tête dans les zones les plus radioactives, certains gangs de Yakuzas sont même devenus recruteurs. Créant un marché noir, ils vont jusqu'à embaucher des SDF pour déplacer les gravats ou nettoyer les maisons contaminées.

Entre 2002 et 2003, le géant japonais aurait dissimulé trois incidents survenus sur deux de ses centrales en falsifiant pas moins d'une trentaine de rapports d'inspection.

Mais, chut, opacité et nucléaire semblent bien s'entendre. D'après la NISA, l'agence japonaise de sûreté nucléaire et industrielle, entre 1978 et 2002, 97 incidents, dont 19 jugés « crititques » avaient été mis sous le tapis par 10 entreprises d'électricité différentes[10]. Et Tepco fût particulièrement pointée du doigt.

Entre 2002 et 2003, le géant japonais aurait dissimulé trois incidents survenus sur deux de ses centrales en falsifiant pas moins d'une trentaine de rapports d'inspection[11]. En 2012, l'entreprise avoue même avoir minimisé les risques de tsunami sur Fukushima Daiichi afin d'éviter de fermer la centrale pour travaux.[12]

Il faut dire que le nucléaire est un enjeu national. Avant 2011, il générait 28% de l'électricité japonaise[13]. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui, avec 48 réacteurs fermés sur 50, le pays importe 84% de ses besoins en énergie. Le Japon est devenu le plus gros importateur au monde de gaz naturel, le second pour le charbon et le troisième pour le pétrole[14]. La facture grimpe et la balance commerciale, elle, s'effondre. Passant d'un solde positif de 91 milliards de dollars en 2010 à -109 milliards de dollars en 2013.[15]
Cit fermee.PNG
Du coup, depuis 2013, le premier ministre Japonais, Shinzo Abe, a repris son bâton de pèlerin pour vendre le nucléaire japonais notamment aux Émirats Arabes Unis, à l'Arabie Saoudite, l'Inde, le Brésil ou encore le Vietnam[16]. Et ça marche : la Turquie projette la construction d'une nouvelle centrale de 5.000 MW[17]. Un contrat de plus de 15 milliards de dollars pour lequel le japonais Mitsubishi s'est associé à Areva, fleuron industriel du pays le plus nucléarisé au monde : la France.

Une fois la fission lancée, difficile de l'arrêter. Et les radiations de l'atome semblent se propager plus vite que la transparence.

Sources

Sources principales

  1. http://abonnes.lemonde.fr/japon/infographie/2011/04/13/comprendre-l-accident-de-fukushima-en-3-minutes_1506740_1492975.html
  2. https://web.archive.org/web/20140209111101/http://ajw.asahi.com/article/0311disaster/fukushima/AJ201108278044
  3. https://reporterre.net/A-Fukushima-tout-n-est-pas-sous-controle
  4. https://www.theguardian.com/environment/2014/mar/10/fukushima-operator-dump-contaminated-water-pacific
  5. http://abonnes.lemonde.fr/planete/article/2013/08/07/a-fukushima-300-tonnes-d-eau-contaminee-se-deversent-chaque-jour-dans-le-pacifique_3458376_3244.html
  6. https://www.rt.com/news/tepco-admits-leak-fukushima-433/
  7. https://www.rt.com/news/fukushima-radioactive-puddle-leakage-710/
  8. http://uk.reuters.com/article/fukushima-workers-special-report-pix-grf-idUKL3N0K51ZU20131230
  9. http://www.lemonde.fr/japon/article/2013/10/10/fukushima-dans-l-enfer-des-liquidateurs_3493382_1492975.html#iJh3QMLP6WmbP8Jm.99
  10. http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/09/02/tepco-de-la-dissimulation-a-l-incompetence_3469684_3234.html#OEhI6kHB2kDhZhHq.99
  11. http://www.humanite.fr/15_03_2011-japon-tepco-la-s%C3%A9curit%C3%A9-sacrifi%C3%A9e-sur-l%E2%80%99autel-du-profit-467626
  12. http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/08/21/deux-ans-d-impuissance-a-fukushima_3464150_3244.html#to0ZTtK9eBCJiitp.99
  13. http://abonnes.lemonde.fr/planete/article/2015/03/10/malgre-l-hostilite-de-l-opinion-japonaise-la-relance-du-nucleaire-est-acquise_4590667_3244.html#irqCOCgOoTQ7Qedz.99
  14. https://www.eia.gov/beta/international/?fips=JA
  15. http://stats.oecd.org/index.aspx?lang=en&SubSessionId=970d3197-398b-4528-ac36-d61fba64912d&themetreeid=12#
  16. http://www.slate.fr/story/77342/fukushima-japon-pays-malade-village-nucleaire
  17. http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2013/05/02/le-duo-mitsubishi-areva-va-construire-quatre-reacteurs-nucleaires-en-turquie_3169790_3234.html#ItyM39dJs4ozEEfh.99

Sources complémentaires

Des articles, des vidéos, des émissions viendront poursuivre la réflexion.

Crédits

Crédits
Un programme court proposé par Premières Lignes Télévisions et Story Circus en coproduction avec France Télévisions.
Écriture et enquête Julien Goetz & Sylvain Lapoix
Réalisé par Julien Goetz & Henri Poulain
Directeur artistique Henri Poulain
Graphiste Christian Manlius
Sound design Christophe Joly
Mixage Yves Zarka
Productrice exécutive Laurence de Rosière
Production exécutive StoryCircus
France 4 / France Télévisions Nouvelles Écritures Boris Razon

Cécile Deyon

Renaud Allilaire

Christophe Cluzel

Administratrice de production Sandrine Miguirian