Dette publique : austérité avec intérêts (EP.96)

De Wiki Datagueule
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Informations techniques
Saison 8
Episode 96
Date de sortie 06/03/2020
Durée 12'38"

Transition écologique, lutte contre la pauvreté, réforme des retraites : il est une data qui permet de justifier toutes les inactions et les rigueurs... Mais c’est le chiffre de la dette publique, bien sûr ! Et parce que nous vivons soit disant au dessus de nos moyens, il nous faudrait nous soumettre aux créanciers et au chantage à l’austérité. Bien sûr. Pourtant, à bien y regarder c’est moins les dépenses publiques que les cadeaux fiscaux qui creusent notre dû. Alors, au fait, à qui profite la dette ?

Script

Tout débiteur vit aux dépens de celui qui lui coûte, bonjour.

D'ici la fin de cette vidéo, la France se sera endettée de plus de 2 millions d'euros supplémentaires. La dette publique française atteint désormais les 2 275 milliards d'euros. Elle frôle les 100% du PIB ! Autrement dit, une année entière de production française ne suffirait pas à s'en libérer... Oui... et alors ?

De tous temps, les États se sont endettés. Si auparavant leur dette était au service de la guerre et des invasions, aujourd'hui elle finance les investissements et la relance. Mieux, la dette coûte de moins en moins ! Depuis 2011, le taux d’intérêt à 10 ans est passé de 3,3% à 0,8%. En 2019, il est même devenu négatif. Les investisseurs payent pour prêter de l’argent à l’Etat français !

Mais alors où est le drame ? C'est que nous enfreignons la "Règle d'Or". Depuis 1997, le Pacte de stabilité et de croissance adopté par les Etats membres de l'Union Européenne plafonne la dette publique à 60 % du PIB. Et tout pays dépassant ce seuil s'expose à des sanctions. Les gouvernement déclenchent alors l'austérité. La dette devient loi.

Mais revenons donc à ce chiffre doré. D'où vient-il ? Pendant des années, on s'en remettait au savoir de deux économistes américains Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff. Leur étude démontrait qu'une dette publique supérieure à 90 % du PIB entraînait des conséquences néfastes pour l’économie. Mais en 2013, un étudiant découvre des erreurs massives dans leurs chiffres. Oupsy. En réalité, rien ne permet d'indiquer le niveau à partir duquel une dette est excessive.

Alors on joue avec les chiffres et les mesures... Reprenons le ratio dette / PIB. Ce pourcentage adoré - qui alarme facilement quand il flirte avec les 100% - ne s'intéresse pourtant qu'à ce que l'État doit et ignore ce que l'État possède. Et il favorise aussi, c'est pratique, les États les moins sociaux. Ceux dans lesquels les dépenses d’assurances santé, chômage et retraite ne sont pas financées par la dette publique mais directement par les ménages.

Oh mais rassurez-vous, l'État français a été bon élève ! Et il a sagement réduit son train de vie. Entre 1993 et 2019, les dépenses publiques stagnent : 55% du PIB en 1993, 54,6% en 2019 mais dans le même temps la dette passe de 45% du PIB à 99,5%.

Car si les dépenses n'augmentent pas, les recettes elles s'amenuisent. Suppression de l'Impôt sur la Fortune, changements des barèmes de l'impôt sur le revenu, défiscalisations : la part des recettes de l'Etat dans le PIB n'a cessé de diminuer. De 22 % en 1981 à 18,8% en 2019. En 2010, un rapport public montrait que si nous n'avions pas diminué ces prélèvements, la dette publique serait de 20 points de PIB plus faible. Rien que ça. Et c'est étonnant, cette cure d'amincissement du trésor public profite surtout aux contribuables fortunés. Ceux qui seront le plus à même d'épargner et d'acheter des titres de dette.

À ce jeu, l'État est sûr de perdre. Il troque ce qu'il obtenait de ces ménages via l'impôt, par un emprunt assorti d'un taux d’intérêt. Et l'écart sera payé par l’ensemble des contribuables. Un prélèvement de tous pour l'enrichissement des minorités les plus aisées ! Et la note est salée : le poids des intérêts de la dette publique représentera 37 milliards d’euros en 2019, soit 10 milliards de plus que le budget consacré à l'Enseignement Supérieur et à la Recherche. Au royaume de la dette, les prêteurs sont rois.

Même quand un pays s'effondre sous le poids de sa dette, les créanciers sortent gagnants. Au plus fort de la crise, la Grèce empruntait au taux prohibitif de 10%. Côté pile, tu perds. Côté face, je gagne. Elle aurait déjà remboursé sa dette intégralement si ce n'était pour le poids des intérêts. Mais n'écoutant que sa dette, les créanciers lui imposent encore et toujours le bon vieil antidote de l'austérité. Sa dette passe de 103% du PIB en 2007 à 180% en 2018. Le remède est un poison...

Mais depuis l'indépendance des banques centrales, les Etats sont devenus des emprunteurs parmi d'autres. Il leur faut, avant tout, veiller à leur "solvabilité". Et pour conserver la confiance des prêteurs, ils doivent montrer patte blanche, se repentir du péché de leur dette et faire pénitence via l'austérité. Ils sont même prêts à suivre des règles non votées - vous savez la règle d'or inscrite dans le marbre des traités européens. Et, au fil du temps, c'est l'État démocratique qui pâtit. Peu à peu, les décisions ne se prennent plus au nom de l'intérêt des électeurs, mais de celui des créanciers.

En nous assénant ces logiques de budgets à boucler et de ceintures à serrer, un discours se met en place. La transition écologique ? La sécurité sociale ? Les retraites ? "Nous n'avons plus les moyens". La responsabilité politique se dissout derrière l'épouvantail de la dette. L’État se désengage des politiques sociales, au nom de cette servitude volontaire aux marchés.

Si trop longtemps les marchés nous ont fait chanter, peut-être serait-il temps de danser maintenant ? Les solutions existent. Nous pourrions envisager la mise en place d'une fiscalité plus juste, ou une annulation d'une partie de la dette. N’est-ce pas le rôle de nos représentants que de privilégier l’intérêt collectif à celui des créanciers ?

Sources

Année de publication Auteur·e Titre Titre de la publication ISBN Url Langue
2018 Demenois, Delphine La dette, arme de dissuasion sociale massive Le Monde diplomatique NA https://www.monde-diplomatique.fr/2018/10/DEMENOIS/59176 fr
NA NA La " servitude volontaire " de la dette France Culture NA https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-des-idees/le-journal-des-idees-du-mercredi-31-octobre-2018 fr
NA NA Les mirages de la dette (2/4) : Une histoire des banqueroutes d'Etat France Culture NA https://www.franceculture.fr/emissions/entendez-vous-leco/entendez-vous-leco-du-mardi-11-decembre-2018 fr
NA NA Présentation | Agence France Trésor NA NA https://www.aft.gouv.fr/fr/presentation-oat NA
NA NA Emission et détention de titres français | Banque de France NA NA https://www.banque-france.fr/statistiques/credit/endettement-et-titres/emission-et-detention-de-titres-francais NA
NA NA La dette publique NA NA http://www.economie.gouv.fr/facileco/comptes-publics/dette-publique fr
2017 NA Les 3% de déficit, une règle arbitraire née sur un coin de table Le Monde.fr NA https://www.lemonde.fr/economie/article/2017/02/06/les-3-de-deficit-une-regle-arbitraire-nee-sur-un-coin-de-table_5075181_3234.html fr
NA NA La dette publique de la France : un poids du passé, un défi pour l'avenir NA NA https://www.senat.fr/rap/r16-566/r16-5665.html NA
2010 NA Dettes : la zone euro rongée de l’intérieur Libération.fr NA https://www.liberation.fr/futurs/2010/11/27/dettes-la-zone-euro-rongee-de-l-interieur_696765 fr
2010 NA La spéculation attaque l’Europe par le sud Libération.fr NA https://www.liberation.fr/futurs/2010/02/06/la-speculation-attaque-l-europe-par-le-sud_608465 fr
2019 NA La charge de la dette, une ardoise qui pèse de moins en moins Libération.fr NA https://www.liberation.fr/france/2019/01/11/la-charge-de-la-dette-une-ardoise-qui-pese-de-moins-en-moins_1698530 fr
NA NA gadrey NA NA /gadrey/2012/01/31/thermometres-trompeurs-iii-la-dette-publique-en-du-pib fr
2016 Lemoine, Benjamin; Orléan, André L'ordre de la dette: les infortunes de l'État et la prospérité du marché NA 978-2-7071-8550-1 NA NA
2008 NA Quelques définitions Le Monde diplomatique NA https://www.monde-diplomatique.fr/2008/07/A/16079 fr
NA NA L’impact positif du quantitative easing Alternatives Economiques NA https://www.alternatives-economiques.fr/limpact-positif-quantitative-easing/00088781 fr
2017 Durand, Cédric Les remèdes toxiques à la crise financière Le Monde diplomatique NA https://www.monde-diplomatique.fr/2017/02/DURAND/57130 fr
NA NA Que faire de la dette ? Un audit de la dette publique de la France | Collectif pour un audit citoyen de la dette NA NA https://www.audit-citoyen.org/2014/05/27/que-faire-de-la-dette-un-audit-de-la-dette-publique-de-la-france/ fr-FR
2014 Gadrey, Jean Faut-il vraiment payer toute la dette ? Le Monde diplomatique NA https://www.monde-diplomatique.fr/2014/10/GADREY/50853 fr
2016 NA Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la dette (sans jamais oser le demander) France Culture NA https://www.franceculture.fr/economie/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-la-dette-sans-jamais-oser-le-demander fr
2019 NA Jean Pisani-Ferry : « La préservation du climat, une bonne raison de s’endetter » Le Monde.fr NA https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/06/29/jean-pisani-ferry-la-preservation-du-climat-une-bonne-raison-de-s-endetter_5482970_3232.html fr
NA NA Les banques plus fragiles que l'Etat Alternatives Economiques NA https://www.alternatives-economiques.fr/banques-plus-fragiles-letat/00086257 fr
NA NA Dette publique : pas de panique ! Alternatives Economiques NA https://www.alternatives-economiques.fr/dette-publique-de-panique/00086763 fr
2004 NA Les dix commandements du consensus de Washington Le Monde diplomatique NA https://www.monde-diplomatique.fr/mav/75/A/56184 fr
2016 NA What Washington Means by Policy Reform PIIE NA https://www.piie.com/commentary/speeches-papers/what-washington-means-policy-reform en
2003 Abraham-Frois, Gilbert; Desaigues, Brigitte Du « consensus de Washington » au « consensus Stiglitzien » Revue d'economie politique NA https://www.cairn.info/revue-d-economie-politique-2003-1-page-1.htm fr
NA NA La règle d’or pour protéger les Français du déficit | Portail du Gouvernement NA NA http://archives.gouvernement.fr/fillon_version2/gouvernement/la-regle-d-or-pour-proteger-les-francais-du-deficit.html NA
2011 NA Le gouvernement veut inscrire la « règle d'or » dans la Constitution La Croix NA https://www.la-croix.com/Actualite/France/Le-gouvernement-veut-inscrire-la-regle-d-or-dans-la-Constitution-_NG_-2011-02-02-605992 fr-FR
2012 NA Le Conseil constitutionnel laisse passer la règle d'or FIGARO NA http://www.lefigaro.fr/politique/2012/08/09/01002-20120809ARTFIG00528-le-conseil-constitutionnel-laisse-passer-la-regle-d-or.php ISO639-2 fre
2012 NA Pourquoi la règle d'or ne figure pas dans la Constitution FIGARO NA http://www.lefigaro.fr/politique/2012/09/19/01002-20120919ARTFIG00618-pourquoi-la-regle-d-or-ne-figure-pas-dans-la-constitution.php ISO639-2 fre
2011 NA Le piège de la dette publique: comment s'en sortir NA 978-2-918597-29-2 NA NA
2014 Duchaussoy, Vincent L’État livré aux financiers ? La Vie des idées NA http://www.laviedesidees.fr/L-Etat-livre-aux-financiers.html fr
2011 NA La "loi Pompidou, Giscard, Rothschild" votée en 1973 empêcherait l'Etat de battre monnaie Le Monde.fr NA https://www.lemonde.fr/idees/article/2011/12/29/la-loi-pompidou-giscard-rothschild-votee-en-1973-empecherait-l-etat-de-battre-monnaie_1623299_3232.html fr
1987 NA COMMUNICATION Paul-Loup Sulitzer, l'homme-sandwich du Trésor Le Monde.fr NA https://www.lemonde.fr/archives/article/1987/03/14/communication-paul-loup-sulitzer-l-homme-sandwich-du-tresor_4058632_1819218.html fr
2018 Leder, Renaud Lambert & Sylvain En Italie et en Turquie comme ailleurs, l'investisseur ne vote pas Le Monde diplomatique NA https://www.monde-diplomatique.fr/2018/07/LAMBERT/58816 fr


Crédits

Crédits
UNE COPRODUCTION PREMIERES LIGNES - STORYCIRCUS
AVEC LA PARTICIPATION DE FRANCE TELEVISIONS
Réalisé par Henri Poulain
Enquête et écriture Sylvain Lapoix

Léa Ducré

Voix off Julien Goetz
Produit par Luc Hermann

Hervé Jacquet

Graphiste motion design Laurent Kinowski

Rodrigo Parada et Léonard Bertrand

Graphiste entretien augmenté Quentin Luthereau
Images Juliette Faÿsse
Chef Opérateur son / Sound Design Christophe Joly
Mixage Yves Zarka
Chargée d'enquête Lauren Boudard
Assistant de production Louis Wolkenstein
Assistant de post-production Garance Poinot-Widmann
Musique Cezame Music Agency
Archives Getty Images © Tous droits réservés
france.tv slash Tiphaine de Raguenel

Antonio Grigolini Gwenaëlle Signaté Sandrine Miguirian Vanille Cabaret Léna Sichez

Communication Agnès Desplas
Avec la participation du Centre National du Cinéma et de l'Image Animée