Privatisations : la République en marché (EP.88)

De Wiki Datagueule
Aller à : navigation, rechercher
Informations techniques
Saison 7
Episode 88
Date de sortie 11/04/2019
Durée 12:41

Tout doit disparaître... surtout les limites !

Depuis 30 ans, les privatisations, à défaut d'inverser la spirale de la dette, déséquilibrent le rapport de force entre Etat et grandes entreprises à la table des négociations. Infrastructures, télécoms, BTP, eau ... les géants des marchés voient leur empire s'élargir dans un nombre croissant de secteurs vitaux. Cédant le pas et ses actifs au nom de la performance ou de l'efficacité, sans autre preuve qu'un dogme bien appris, la collectivité publique voit se dissoudre l'intérêt général dans une somme d'intérêt privés ... dont elle s'oblige à payer les pots cassés par des contrats où elle se prive de ses prérogatives. Mais comment donc les agents de l'Etat ont-ils fini par se convaincre qu'il ne servait à rien ?

François-Xavier Dudouet est chargé de recherche au CNRS et directeur adjoint de l'Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales (Irisso) à l'université Paris Dauphine. Il a publié, entre autres, "Les grands patrons en France.Du capitalisme d’État à la financiarisation" avec Eric Grémont, paru en 2010 aux éditions Ligne de repère.

Script

                Le meilleur des perdants, c’est celui qui refuse de gagner. Bonjour !

Treize milliards d'euros de session en 1986, 26 entre 1993 et 1997, 14 milliards de 1997 à 2002 ... Depuis un peu plus de 30 ans, l’État français s'est pris de passion pour les privatisations. Aucune majorité n'y résiste ! Sur les étales publics, on trouve de tout ! Armement, banques, infrastructures, énergie, médias ... entre 1985 et 2015, le nombre d'entreprises sous contrôle public est passé de 3500 à 1625 et leurs employés de plus de 2,2 millions à moins de 800000. Mais pourquoi céder aux intérêts privés ce qui appartient à la collectivité ?

Premier argument : lâcher du leste pour éponger la dette. Depuis 2010, c’est le remède prescrit par les trois principaux bailleurs de la Grèce pour éponger sa dette. Doublé d’une cure d’austérité, le traitement a abouti en 2018 : la dette atteint désormais le record de 180 % du PIB… Beau boulot.

Mais ça, c’est pour le court terme. Pour nombre de ses défenseurs, privatiser est une question d’efficacité. Sans compte à rendre, les administrations en charge des services publics s'endormiraient sur leurs lauriers … et rien de mieux que le marché pour leur donner un petit coup de fouet !

C’est pour ces raisons que le gouvernement britannique a décidé de privatiser l’eau à la fin des années 1980 : investir, rénover, réduire les frais. En 2015, la facture est tombée : les prix ont augmenté de 40 % et trois milliards de litres fuient quotidiennement. un cinquième de l’approvisionnement national. Les efforts des entreprises privées se sont orientées ailleurs : entre 2007 et 2016, 95 % des profits ont été distribués aux actionnaires. De l’intérêt général à celui des actionnaires...

14 août 2018, le pont Morandi, à Gênes s’effondre, provoquant la mort de 43 personnes. L’enquête a depuis démontré que l’ouvrage construit en 1982 avait été mal entretenu. 98 % des investissements de renforcement du pont ont été effectué avant la privatisation d’Autostrade d’Italia en 1999. En 2017, Atlantia, concessionnaire du pont et filiale du géant Benetton, affichait pourtant un bénéfice net de 1,17 milliards d’euros. La poule aux œufs d’or s’était laissée plumer.

Mais rassurez-vous, l’État veille. Pour chaque mission confiée au privé, un cahier des charges est établi pour s’assurer que le service soit contrôlé : qualité, accessibilité et prix. En 1995, les 18 concessionnaires des autoroutes françaises s’engagent à limiter l’augmentation annuelle du prix des péages à 70 % de l’inflation. Juré … crashé ! Entre 2009 et 2012, SAPN, ASF et Escota ont affiché une hausse de 2,2 % par an, un point de plus que prévu. Une clause prévoyait des sanctions : 0,3 % du chiffre d’affaires, discrète amende. Que l’État n’a même pas réclamé.

« Tout ça, c’est la faute de l’Europe ! » En êtes-vous bien sûr ? Suivant l’article 345 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, l’UE est neutre dans le choix des formes sociales des entreprises pour le marché intérieur. En clair : dans de nombreux cas, c’est la France qui choisit de privatiser. Alors que le gouvernement d’Edouard Philippe entame la mise aux enchères des barrages hydroélectriques français prétextant l’injonction de Bruxelles, nos voisins ont pris d’autres options : l’Allemagne les a exclu de la concurrence, la Suède les a soumis à un régime d’autorisation public et l’Italie a maintenu le monopole d’Enel jusqu’en 2029.

A l’étranger, la France défend même activement les privatisations … quand elles bénéficient à ses champions. Par le biais des traités internationaux sur les investissements, les pays occidentaux sécurisent des parts de marché en poussant les autres à ouvrir les secteurs nationalisés à la concurrence. La SNCF, fleuron de nos services publics, est désormais implantée dans 120 pays du monde et réalise un tiers de son activité hors de France. Et pour garantir la pérennité de son emprise, elle joue des clauses de « non retour en arrière » pour dissuader les pays déçus de renationnaliser des privatisations pas assez performantes. En 2006, l’Argentine, insatisfaite des services de Suez environnement, ramène la gestion de l’eau de Buenos Aires en gestion public. En 2015, le géant français gagne son procès : l’imprudente nation a du régler 405 millions de dollars pour le manque à gagner.

Prétendant défendre l’intérêt général, l’État gestionnaire se retrouve à privilégier les géants privés au nom de la pseudo performance des marchés. Une fois les biens communs bradés, il ne reste plus à l’État qu’à servir de garantie en cas de défaillance : privatiser les profits, nationaliser les pertes. L’éternelle histoire. Quel dogme a convaincu l’état qu’il devait se priver de tout levier ?

Sources

Année de publication Auteur·e Titre Titre de la publication ISBN Url Langue
-------------------- ---------------- -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- --------------------------------------------------- ---- ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ ------
NA NA Les règles de la concurrence ne s’appliquent pas aux organismes de Sécurité sociale NA NA http://www.cahiers.laretraitecomplementaire.com/detail/actu/les-regles-de-la-concurrence-ne-sappliquent-pas-aux-organismes-de-securite-sociale-165/ fr
NA NA Loi PACTE : les 6 mesures qui vont dynamiser l'innovation en France Le portail des ministères économiques et financiers NA https://www.economie.gouv.fr/loi-pacte-encourager-innovation-france fr
NA NA Privatisation - Glossaire - Vie-publique.fr NA NA https://www.vie-publique.fr fr
2007 Marty, Frédéric La privatisation des services publics : fondements et enjeux Regards croises sur l'economie NA https://www.cairn.info/revue-regards-croises-sur-l-economie-2007-2-page-90.htm fr
NA NA Le processus de privatisation des aéroports de Toulouse, Lyon et Nice Cour des comptes NA https://www.ccomptes.fr/fr/publications/le-processus-de-privatisation-des-aeroports-de-toulouse-lyon-et-nice fr
NA NA Y a-t-il de bonnes ou de mauvaises privatisations ? France Culture NA https://www.franceculture.fr/emissions/entendez-vous-leco/entendez-vous-leco-du-vendredi-28-septembre-2018 fr
NA NA Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 | Légifrance, le service public de la diffusion du droit NA NA https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Preambule-de-la-Constitution-du-27-octobre-1946 NA
NA NA Les relations entre l’État et les sociétés concessionnaires d’autoroutes Cour des comptes NA https://www.ccomptes.fr/fr/publications/les-relations-entre-letat-et-les-societes-concessionnaires-dautoroutes fr
NA NA A water industry that works for everyone GOV.UK NA https://www.gov.uk/government/speeches/a-water-industry-that-works-for-everyone en
2018 Neate, Rupert Water bosses' £58m pay over last five years a 'national scandal' The Guardian NA https://www.theguardian.com/business/2018/jun/05/water-companies-pay-national-scandal-gmb-union-says en-GB
2018 Badshah, Nadeem Eight of 18 water firms fail to meet targets on tackling leaks The Guardian NA https://www.theguardian.com/business/2018/jul/31/eight-of-18-water-firms-fail-to-meet-targets-on-tackling-leaks en-GB
2017 NA Transport. 1937, nationalisation ambiguë du rail L'Humanité NA https://www.humanite.fr/transport-1937-nationalisation-ambigue-du-rail-641154 fr
NA Meffre, Amelie Le décret-loi 31 août 1937 et la création de la SNCF Club de Mediapart NA https://blogs.mediapart.fr/amelie-meffre/blog/230418/le-decret-loi-31-aout-1937-et-la-creation-de-la-sncf fr
NA NA Concessions hydroélectriques : la Commission européenne met en demeure la France Actu-Environnement NA https://www.actu-environnement.com/ae/news/concessions-hydroelectriques-mise-demeure-france-commission-europeenne-25585.php4 fr
2018 NA La France pourrait ouvrir des barrages hydroélectriques à la concurrence dès 2018 NA NA https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/02/14/la-france-pourrait-ouvrir-des-barrages-hydroelectriques-a-la-concurrence-des-2018_5256636_3234.html fr
NA Weiler, Nolwenn Des experts du secteur hydroélectrique appellent à ne pas privatiser les barrages Basta ! NA https://www.bastamag.net/Des-experts-du-secteur-hydroelectriaque-appellent-a-ne-pas-privatiser-les fr
NA Chapelle, Sophie La Commission européenne pousse à privatiser l'eau Basta ! NA https://www.bastamag.net/La-Commission-europeenne-pousse-a fr
NA Duval, Jérôme Chassée du Gabon, Veolia saisit une nouvelle fois l'arbitrage international Observatoire des multinationales NA http://multinationales.org/Chassee-du-Gabon-Veolia-saisit-une-nouvelle-fois-l-arbitrage-international fr
NA Knaebel, Rachel Accords de libre-échange : l’Europe veut-elle accorder plus de droits aux investisseurs qu’à ses propres citoyens ? Basta ! NA https://www.bastamag.net/Accords-de-libre-echange-l-Europe-veut-elle-accorder-plus-de-droits-aux fr
NA NA L'étrange obstination à vouloir privatiser "Aéroports de Paris" France Culture NA https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-politique/le-billet-politique-du-jeudi-28-fevrier-2019 fr
2007 Voisin, Arnaud La gestion mixte des services publics Regards croises sur l'economie NA https://www.cairn.info/revue-regards-croises-sur-l-economie-2007-2-page-168.htm fr
2018 NA SNCF : combien coûte sa dette au contribuable ? Franceinfo NA https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/sncf-combien-coute-sa-dette-au-contribuable_2632132.html fr
2014 NA Les chômeurs, nouveau « marché » pour le privé L'Humanité NA https://www.humanite.fr/les-chomeurs-nouveau-marche-pour-le-prive-560236 fr
NA NA Quant un OPP incite les jeunes qu'il accompagne à accepter des essais de plusieurs semaines non payés | ESS, Emploi, Formation, Insertion et bien d'autres choses. | Michel Abhervé | Les blogs d'Alternatives Économiques NA NA https://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2014/09/20/quant-un-opp-incite-les-jeunes-qu-il-accompagne-a-accepter-des-essais-de-plusieurs-semaines-non-payes NA
NA NA Les agences privées ont vocation à seconder Pôle emploi Banque des Territoires NA https://www.banquedesterritoires.fr/les-agences-privees-ont-vocation-seconder-pole-emploi fr


Crédits

Crédits
UNE COPRODUCTION FRANCE TV SLASH - PREMIERES LIGNES - STORYCIRCUS
Réalisé par Henri Poulain
Enquête et écriture Sylvain Lapoix

Marc de Boni

Voix off Julien Goetz
Produit par Luc Hermann

Hervé Jacquet

Graphiste / Animation Laurent Kinowski
Images Juliette Faÿsse
Chef opérateur Christophe Lion
Sound design Christophe Joly
Mixage Yves Zarka
Musique Cezame Music Agency
Archives Getty Images

© Tous droits réservés

france.tv slash Tiphaine de Raguenel

Antonio Grigolini Gwenaëlle Signaté Sandrine Miguirian Vanille Cabaret

Remerciements Cyprien Boganda

François Denord Claire Lemercier

Avec la participation du Centre National du Cinéma et de l'Image Animée